Introduire une alternative végétale quotidienne dans tous les restaurants universitaires : Lettre ouverte au CROUS Lorraine

/ avril 26, 2019

Le 24 avril dernier, Fédélor signe avec Assietes végétales une lettre ouverte à l’attention du CROUS Lorraine d’objectif de demander une alternative végétalienne  dans les restaurants universitaires de Lorraine

Monsieur le directeur général,

Nos associations et syndicats étudiants souhaitent porter à votre connaissance notre demande conjointe d’instaurer dans les restaurants universitaires du CROUS de Lorraine une alternative végétalienne quotidienne, et ce au tarif solidaire de 3,25 € habituellement pratiqué. À la fois plus respectueuse de la planète et des animaux, tout en restant parfaitement adaptée à la santé de tou-te-s, cette alternative 100% végétale aurait pour but de remplacer avantageusement l’actuelle alternative végétarienne, en portant l’idée d’un repas plus inclusif jusqu’au bout.

Voici les raisons qui nous conduisent à vous soumettre cette demande :

Œuvrer en faveur du climat
Selon l’ONU, élever des animaux pour notre nourriture est l’une des causes majeures des problèmes environnementaux de taille, comme le réchauffement climatique, la dégradation des sols, la pollution de l’air et de l’eau, ainsi que la perte de la biodiversité. Une alimentation riche en viande produit 150 % de gaz à effet de serre en plus qu’une alimentation d’origine végétale. Aujourd’hui, la communauté scientifique est unanime : pour sauver la planète, nous devons végétaliser nos assiettes.

Épargner les animaux
Chaque année en France, la production d’aliments d’origine animale inflige chaque année des souffrances et la mort à environ un milliard d’animaux terrestres et encore plus d’animaux marins, alors même qu’ils ressentent de la douleur, éprouvent des émotions et manifestent souvent des capacités cognitives remarquables. Ils sont à prendre en compte lorsque nous décidons du contenu de nos assiettes.

Notre santé nous dit merci
Végétaliser l’alimentation est une mesure capitale en faveur de la santé publique. En France, L’ANSES recommande d’augmenter la consommation de légumineuses, de céréales complètes et d’huiles végétales riches en oméga-3 et de réduire de façon importante les apports dans la plupart des viandes et en charcuterie. Une alimentation végétalienne équilibrée, riche en fibres et en minéraux et par définition sans cholestérol permet de lutter efficacement contre les maux de plus en plus répandus comme l’obésité, le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires et certains cancers.

Vivre et manger ensemble
« Le repas végétarien, le plus laïc de tous », expliquent plusieurs personnalités dans une tribune parue dans Le Monde. Un menu d’origine végétale est adapté à toutes les croyances, pratiques alimentaires et philosophies, il est le menu du vivre-ensemble par excellence et permet de résoudre des questions parfois épineuses sur la laïcité dans la restauration collective.

Une société en plein changement
L’alimentation végétale attire, en particulier chez les jeunes et les étudiant-e-s. C’est pour répondre à cet enjeu nouveau et à cette demande croissante que nous nous tournons vers le CROUS, représentant du service public : il est en effet du rôle des organisations représentant les étudiant-e-s de soutenir des initiatives qui vont vers plus d’inclusion, et leur permettent de trouver au sein des restaurants universitaires un menu adapté à leurs convictions, quelles qu’elles soient, ou tout simplement de ne pas avoir à manger de la viande, des œufs et des produits laitiers à chaque repas par défaut.

Comme vous le voyez, cette mesure permettrait d’agir sur des problèmes aussi importants que variés, et chacune des raisons précédemment évoquées motiverait à elle seule notre demande. Ajoutons qu’elle est plébiscitée par une proportion non-négligeable des étudiants et étudiantes. Ainsi, au RU Paul Appell de Strasbourg, le menu « 100 % végétal » est choisi par 25 % des usagers en moyenne.

Enfin, notre proposition au CROUS a le mérite d’être simple à mettre en œuvre. Plusieurs restaurants universitaires proposent en effet aujourd’hui des menus végétaliens complets, à Lille, Amiens, Strasbourg ou encore Besançon, et ce sans surcoût, ni perte de popularité auprès des étudiant-e-s.

Nous espérons que le CROUS de Lorraine apportera une réponse positive à notre demande.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions de recevoir, Monsieur, l’assurance de nos sentiments les meilleurs.

Fédélor
UNEF Lorraine
Uni’vert
Assiettes Végétales

Contacts Presse :

Axel Desaintmartin – Président de Fédélor – axel.desaintmartin@fedelor.org

Assiettes végétales – contact@assiettesvegetales.org

Vite, du végétal au menu !