Représentation

#SauvonsNosFormations : mobilisation en Lorraine avec Fédélor

Bann FEDELOR mobilisation octobre 2015

Du 12 au 16 octobre, les étudiant.e.s lorrain.e.s se mobilisent à Nancy et à Metz pour dénoncer la politique budgétaire en matière de formation du supérieur, de vie étudiante et de recherche !

Petit-déjeuners et stands sur les campus par vos assos, assises de la vie étudiante le 14 octobre… Plus d’infos au jour le jour sur l’événement Facebook… Et sur vos campus !

************

Sélections banalisées, conditions d’études dégradées, encadrement limité, réussite sacrifiée, recherche asphyxiée…
Voici les résultats du sous-financement chronique de l’enseignement supérieur et de la recherche. Cette année, 65 000 étudiant.e.s supplémentaires ont souhaité poursuivre leur formation dans le supérieur, c’est une chance pour notre pays.
Pourtant, si l’Etat ne donne pas les moyens aux établissements de fonctionner, et aux jeunes de se former, notre système est voué à se dégrader.

> Nous ne voulons plus voir nos pairs subir de sélections illégales à l’entrée de l’Université.

> Nous ne voulons plus que certain.e.s échouent faute d’encadrement suffisant, de moyens pédagogiques ou de place en salle de cours.

> Nous ne voulons plus que notre système d’Enseignement Supérieur et de Recherche soit l’objet de politiques d’économies et de sous-financement chronique.

> Nous demandons un réel droit à la formation, pour toutes et tous.

> Nous demandons un réinvestissement majeur dans l’enseignement supérieur et la recherche et dans l’ensemble des formations du supérieur, y compris celles gérées par les régions (sanitaires et sociales) !

> Nous demandons que soit mis fin à la logique de restrictions budgétaires, et que le gouvernement permette dès cette année, la montée en charge progressive du budget de l’ESR vers 2% du P.I.B.

Contribution : fusion des écoles de sages-femmes en Lorraine

Garant de la compétence Formation et parcours de vie, le Conseil Régional de Lorraine s’est saisi en décembre 2014 de l’avenir des formations sanitaires et sociales pour les années à venir. En découle la rédaction d’un schéma régional des filières sanitaires et sociales 2015-2020, visant à répondre aux besoins en formation.

Le schéma proposé par la Région Lorraine a notamment pour projet une fusion concrète des écoles de sages-femmes de Metz et Nancy en une école unique. Nous considérons que l’enjeu pédagogique doit être au cœur de la réflexion menée sur ce projet de fusion. Pour mieux cerner ces enjeux, il nous paraît indispensable de rappeler quels dispositifs existent actuellement en Lorraine concernant la filière maïeutique, avant de présenter le projet que les étudiants souhaiteraient voir aboutir.

Pour lire la contribution : cliquez ici.

Fédélor mobilise l’Université de Lorraine sur le budget de l’Enseignement Supérieur et la Recherche

Lors du conseil d’administration de l’Université de Lorraine du 16 décembre 2014, Fédélor a soumis une motion, adoptée par les administrateurs afin d’interpeller le gouvernement sur la situation dramatique du budget de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Cette motion adoptée sera donc portée par l’Université et son président, Pierre Mutzenhardt.

Motion adoptée par le Conseil d’Administration de l’Université de Lorraine,

présentée par les étudiants de Fédélor, première Fédération étudiante de Lorraine

Budget 2015 des Universités : “Nous n’avons plus les moyens de préparer la France à son avenir

Malgré les effets d’annonce du gouvernement, et sa priorité jeunesse prétextée, les universités françaises, dont l’Université de Lorraine, souffrent toujours plus. La préparation du budget 2015, dont les dotations de l’État aux Universités ne sont pas encore connues, s’annonce chaotique.

Après des années d’efforts drastiques, la stabilité du budget des Universités, laborieusement obtenue, inquiète les représentants de l’Université de Lorraine. Avec des coûts en perpétuelle augmentation, et malgré la création d’une des plus grosses Université de France, cet équilibre fragile masque des difficultés grandissantes mais surtout l’impossibilité pour l’Université de Lorraine d’assumer correctement ses missions de service public. En effet, nous n’avons désormais plus les moyens de préparer la France à son avenir, ni en terme de formation de nos citoyens, ni en terme de recherche et d’innovation.

Sans vision à long terme, dans l’impasse, l’Université française est aujourd’hui plus que diminuée.

Consciente de la situation financière de l’Etat, l’Université de Lorraine tient aujourd’hui à réaffirmer haut et fort que ces diminutions budgétaires sont autant de pertes de chances pour une reprise économique durable en France.

Pour nos 52 000 étudiants, pour nos 3700 enseignants et enseignants-chercheurs et pour nos 3000 agents, nous, membres de la communauté universitaire de Lorraine, appelons le gouvernement à ne pas abandonner l’Enseignement Supérieur et la Recherche. Pour l’innovation, pour la formation, pour notre jeunesse, pour demain, mesdames et messieurs les membres du gouvernement, osons le pari d’un nouvel espoir pour l’Enseignement Supérieur et pour la France.

Changement de président au Conseil de la Vie Etudiante du Grand Nancy

Le 11 décembre 2014, Aurélien Martin était désigné président et animateur du CVE (Conseil de la Vie Etudiante) pour 2 ans. Alors que le 21 octobre dernier il quittait sa fonction de Vice Président Etudiant, qu’il avait tenu pendant deux ans, voici donc un nouveau mandat pour celui qui succède à Romain Pierronnet.
Durant ces deux années, Il aura pour rôle d’animer et de coordonner l’action du conseil par rapport à la communauté urbaine du Grand Nancy. Il s’agit ainsi d’un interlocuteur privilégié entre la présidence de la CUGN et les étudiants.

Le CVE de Nancy a été le premier Conseil de la Vie Etudiante en France. Il s’agit d’une instance composée de 35 membres majoritairement étudiants, mais on y trouve aussi des représentants du personnel des établissements d’enseignement supérieur de l’agglomération, du Crous ou des mutuelles. L’objectif de ce conseil est de donner la parole aux étudiants pour qu’ils puissent rendre des avis sur de grandes questions qui touchent à la vie étudiante de la Communauté Urbaine du Grand Nancy (Santé, logement, sport,…) et ainsi pouvoir trouver des réponses concrètes afin d’améliorer leur qualité de vie.

Félicitations à Aurélien Martin et bon mandat !