Coût de la rentrée 2015 en Lorraine

Dans le cadre de la rentrée universitaire 2015, Fédélor publie la seconde édition du coût de la rentrée dans la région Lorraine. Elle prend en compte les conditions de rentrée de l’ensemble des étudiants, quel que soit leur niveau, et dresse un bilan inquiétant sur le coût de la rentrée étudiante, qui augmente de plus en plus et ce malgré le gel des prix de l’inscription à l’Université.

Frais de scolarité, sécurité sociale, complémentaire santé, achat mobilier, avance de caution et payement du premier loyer… Les frais liés à la rentrée pour les étudiants sont multiples et de plus en plus coûteux. Le coût de la rentrée compte tous les frais de vie et d’étude auxquels un étudiant fait face à travers 5 postes de dépenses : logement, scolarité, santé, quotidien, et transport. Son objectif est d’évaluer les dépenses d’un étudiant.

Les résultats de ce coût de la rentrée s’appuient sur l’Indicateur du coût de la rentrée (édition 2014) de la Fédération des étudiants nancéiens (devenue Fédélor) et de la FAGE, sur des enquêtes d’opérateurs d’enquêtes (Observatoire de la Vie Etudiante, Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche…) et plusieurs articles de presse. Il se base sur le coût de la rentrée d’un étudiant non boursier vivant seul. A travers cette démarche, Fédélor souhaite sensibiliser les politiques quant au coût que cela engage auprès d’un étudiant.

Les frais spécifiques à la rentrée (sécurité étudiante, mutuelle, matériel pédagogique, achat de petit électroménager…) ont augmenté de 1,80% en un an, et les frais de vie courante suivent hélas le même chemin : en 2014, ils s’élevaient à 1303,03€ par mois. Cette année, un étudiant dépense 1319€ par mois, soit près de 16€ de plus que l’an passé.

Afin de pallier à l’augmentation de ces dépenses, Fédélor continue réitère sa demande de mise en place en Lorraine de dispositifs d’innovation sociale, à l’image de l’Agoraé Nancy, tiers-lieu composé notamment d’une épicerie solidaire étudiante. Le succès d’un tel projet prouve que les étudiants ont besoin de telles structures afin de garder une hygiène de vie qui leur permette de réussir leurs études. Le projet Agoraé est d’ailleurs en train de s’implanter à Metz.

Retrouvez le coût de la rentrée en détails dans notre dossier de presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *