Fédélor mobilise l’Université de Lorraine sur le budget de l’Enseignement Supérieur et la Recherche

Lors du conseil d’administration de l’Université de Lorraine du 16 décembre 2014, Fédélor a soumis une motion, adoptée par les administrateurs afin d’interpeller le gouvernement sur la situation dramatique du budget de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Cette motion adoptée sera donc portée par l’Université et son président, Pierre Mutzenhardt.

Motion adoptée par le Conseil d’Administration de l’Université de Lorraine,

présentée par les étudiants de Fédélor, première Fédération étudiante de Lorraine

Budget 2015 des Universités : “Nous n’avons plus les moyens de préparer la France à son avenir

Malgré les effets d’annonce du gouvernement, et sa priorité jeunesse prétextée, les universités françaises, dont l’Université de Lorraine, souffrent toujours plus. La préparation du budget 2015, dont les dotations de l’État aux Universités ne sont pas encore connues, s’annonce chaotique.

Après des années d’efforts drastiques, la stabilité du budget des Universités, laborieusement obtenue, inquiète les représentants de l’Université de Lorraine. Avec des coûts en perpétuelle augmentation, et malgré la création d’une des plus grosses Université de France, cet équilibre fragile masque des difficultés grandissantes mais surtout l’impossibilité pour l’Université de Lorraine d’assumer correctement ses missions de service public. En effet, nous n’avons désormais plus les moyens de préparer la France à son avenir, ni en terme de formation de nos citoyens, ni en terme de recherche et d’innovation.

Sans vision à long terme, dans l’impasse, l’Université française est aujourd’hui plus que diminuée.

Consciente de la situation financière de l’Etat, l’Université de Lorraine tient aujourd’hui à réaffirmer haut et fort que ces diminutions budgétaires sont autant de pertes de chances pour une reprise économique durable en France.

Pour nos 52 000 étudiants, pour nos 3700 enseignants et enseignants-chercheurs et pour nos 3000 agents, nous, membres de la communauté universitaire de Lorraine, appelons le gouvernement à ne pas abandonner l’Enseignement Supérieur et la Recherche. Pour l’innovation, pour la formation, pour notre jeunesse, pour demain, mesdames et messieurs les membres du gouvernement, osons le pari d’un nouvel espoir pour l’Enseignement Supérieur et pour la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *