Les étudiants quittent la séance plénière du Conseil de la Vie Étudiante du Grand Nancy

Ce vendredi 20 mai 2011 avait lieu l’assemblée plénière du Conseil de la Vie Etudiante du Grand Nancy (CVE). Le Président de la Communauté Urbaine et Maire de Nancy, André Rossinot était présent pour prendre acte des avancées qu’ont permis ce conseil qui regroupe les différents acteurs de l’enseignement supérieur nancéien ainsi que de nombreux représentants étudiants.

Les étudiants présents tiennent à souligner leur déception quant à l’attitude de M. Rossinot qui a préféré au dialogue la lecture d’un communiqué de presse stigmatisant les étudiants et notamment les organisateurs de la manifestation Aquacité 2011. L’annulation de l’événement est ainsi injustement réduite à la non attribution d’une licence 2 qui aurait surement favorisé la débauche des étudiants et nombre d’incidents compte tenu de l’irresponsabilité bien connue de cette population…

Plus sérieusement, les étudiants ne peuvent admettre d’être réduits à ces stéréotypes douteux compte tenu de leur implication pour faire des événements étudiants des exemples de responsabilisation et de prévention. L’élaboration au sein du CVE d’une charte ayant pour but de cadrer les événements étudiants et d’instaurer le dialogue entre les différentes parties prenantes a été une avancée considérable.

 

Une absence de dialogue

Néanmoins, tout cela s’est avéré inutile au vu des contraintes horaires et organisationnelles imposées par la Mairie de manière totalement arbitraire aux Aquacités, niant ainsi le travail effectué pour l’élaboration de cette charte. C’est une tendance croissante qui pèse sur des bénévoles étudiants demandeurs de cadrage et de concertation. Cela pose bien évidemment la question de l’avenir de la vie étudiante nancéienne et de la sincérité de la considération accordée aux associations et représentants étudiants siégeant au CVE.

C’est pourquoi les représentants associatifs présents lors de la séance plénière du CVE ont décidé de quitter la séance au vu de l’attitude de M. Rossinot qui s’est refusé à tout dialogue en sortant de la salle au bout de quelques minutes sans prendre la peine d’écouter les interrogations légitimes des étudiants.

On ne peut que déplorer le peu d’intérêt porté au travail réalisé par ce conseil présidé par Patrick Baudot, délégué à la vie étudiante du Grand Nancy, qui a toujours su manifester son soutien à la vie étudiante nancéienne. Espérons que les autres thématiques traitées par le CVE comme les transports, le logement ou le sport universitaire ne le seront pas vainement et qu’elles feront réellement l’objet d’une implication politique forte.