Nancy veut-elle toujours être une ville étudiante ?

45000 étudiants font vivre la ville, mais celle-ci prend-elle les engagements à la hauteur des enjeux actuels et futurs? Les étudiants se mobilisent samedi 21 mai afin de s’en assurer…


Les étudiants et les associations étudiantes de Nancy se mobilisent samedi 21 mai afin de rendre publics leurs doutes et leurs craintes quant à la politique de vie étudiante menée par les acteurs locaux : la Ville de Nancy et la Communauté Urbaine du Grand Nancy. Ce mouvement, porté par la Fédération Des Etudiants Nancéiens et le réseau des associations étudiantes de toutes filières, se veut revendicatif et ouvert à tout débat ou discussion.

 

Engagements non tenus

Le renforcement des exigences légitimes de sécurité et de santé publique ou encore des contraintes budgétaires et administratives, n’ont de cesse de réduire la capacité d’initiative des bénévoles étudiants. La CUGN a, dans le cadre de son Conseil de la Vie Étudiante, pris l’initiative de mettre en place une charte « Manifestations Étudiantes Responsables ».

Celle-ci, rédigée avec la participation des associations et des élus étudiants associatifs, avait pour but de :

  • Rappeler les droits et devoirs des organisateurs de manifestations.
  • Permettre l’accomplissement, dans les délais, des démarches administratives.
  • Émettre des préconisations pour réduire les risques afférant à toute manifestation.
  • Et enfin rétablir un lien de collaboration et de confiance entre les différentes communes de la CUGN et « les étudiants ».

Depuis mars, plusieurs associations ont signé cette charte, sans pour autant voir d’amélioration significative dans l’organisation de leurs évènements. Pire, des hésitations et des restrictions sans précédents sont apparues, au point d’entraîner l’annulation d’une des plus célèbres et des plus responsables d’entre elles : les Aquacités. Les évènements étudiants futurs sont eux aussi dans l’incertitude. Un premier bilan nous amène donc à nous demander où sont les droits, la confiance et la coopération tant promis !

 

Une infantilisation des étudiants

La situation actuelle démontre une réelle infantilisation des étudiants et il est du devoir des politiques de les considérer comme les citoyens responsables qu’ils sont : en quoi l’entrée dans la vie active fait-elle soudainement de nous des adultes responsables et respectables ?

Les étudiants représentent un cinquième de la population Nancéienne et font par conséquent vivre la ville. Si les évènements et actions portés par les bénévoles associatifs ne sont pas davantage considérés à l’avenir par les pouvoirs publics, c’est la vie étudiante et l’identité même de la cité qui est en danger.

C’est pourquoi les étudiants demandent que les engagements pris par toutes les parties, notamment via la charte « Manifestations Étudiantes Responsables », ne soient pas de simples promesses mais bien des actes, et que les instances de concertations comme le Conseil de la Vie Etudiante du Grand Nancy soient considérés en tant que tel.

 

Rassemblement 13h30 Place Carnot, départ 14h en direction de la Place Stanislas pour une action symbolisant la mort de la vie étudiante à Nancy.